Red Alert 3 : ménage à trois pour guerre très chaude

Pin Up
Difficile de trouver un titre intelligent pour ce billet... donc j'en ai choisi un très bête. Tout ça pour parler un peu d'Alerte Rouge 3, récemment sorti.

Le scénar' de Command & Conquer : Red Alert 3 (RA3) est à la hauteur de ce que la série nous a offert jusque là : c'est complètement barré, bien naze et totalement caricatural. Tous les ingrédients d'un bon gros nanar comme on les aime. Comme là c'est pleinement assumé (c'est la marque de fabrique des Red Alert), personnellement j'en redemande !

Red Alert 3

L'ambiance reste très proche de ce qu'on est habitué à voir, dans une époque pas toujours facile à déterminer, vu les utilisations de machines à remonter le temps... pour résumer, tout commence vers la fin de RA2, avec la chute prochaine de l'URSS (qui, vu le background de la série, n'a plus lieu début 90's, mais plus tôt). Retour dans le passé, assassinat d'Einstein, retour vers le futur (héhé) et hop, monde parallèle. Oui, c'est du RA pur jus... dans ce nouvel espace-temps, Alliés et Soviets se battent toujours (l'URSS n'est donc pas tombée), et les Russes s'apprêtent à savourer leur victoire (plus d'Einstein, plus d'arme nucléaire, avantage aux Soviétiques...). Mais c'est sans compter sur l'effet papillon et la montée en puissance d'un nouvel ennemi : l'Empire du Soleil Levant, un Japon impérial proche de celui de la Seconde Guerre Mondiale, mais avec des mechas géants et des nano-machines... Oui, c'est bien relevé, je vous avais prévenu.

Les campagnes sont toujours entrecoupées de vidéos avec de vrais acteurs, toujours de bonne facture. On retrouve, entre autres, des acteurs comme Jonathan Pryce (Brazil...), George Takei (Star Trek), Kelly Hu (X2...) ou encore Peter Stormare (Prison Break...). On retrouve aussi toutes les charmantes jeunes femmes dont j'avais parlé dans un autre billet... là encore, on est en terrain connu : beaucoup de jolies femmes, c'est une série qu'avait commencée Tanya dans RA premier du nom. Enfin pour ce troisième volet, on donne dans la surenchère : chacune des trois factions a pour aide de camp et pour unité spéciale une pin-up. Disons-le clairement, ces actrices mettent plus leur plastique en avant que leur jeu, notamment avec les décolletés généreux qu'elles affichent... ça ne me choque pas, loin s'en faut, je trouve ça en adéquation avec la licence, mais c'est toujours amusant de voir à quel point les STR s'adressent tous franchement à un public mâle hétérosexuel ;)

Red Alert 3

Bon, et le jeu, dans tout ça ? Ben... là encore, c'est du RA pur jus. Construction de bases, bourrinage en règle, possibilité de rush dès les premières minutes, unité surpuissantes, armes secrètes... tout est là. Les recettes de RA2 sont bien présentes, avec pas mal de modifications tout de même. En vrac, notons par exemple l'arrivée des co-commandants (un allié joué par l'ordi ou par un joueur via internet) dans les campagnes, les capacités spéciales achetables avec de l'expérience (gagnée en détruisant des trucs), la possibilité de construire sa base sur l'eau...

La grande nouveauté, ne le cachons pas, reste l'apparition d'une troisième faction (si on exclue Yuri et ses clones bizarres) : les Japonais. Je trouve ces nouveaux venus très réussis : ils ont un look limite pulp, avec des bâtiments d'une modernité telle qu'on la concevait dans les années 50-60, des mechas old school (avions transformables, robots géants, tout y passe), tout en gardant un côté nippon traditionnel délicieusement caricatural. Très sympa, même si pour l'instant j'ai un peu du mal à bien les jouer.

Red Alert 3

Que dire d'autre ? On retrouve tout à fait l'humour de la série, son côté grandiloquent et la surenchère habituelle. Les Alliés sont "gentils", les Soviets se font traiter de "bolchos" à longueur de temps, les Japonais sont fanatiques... du grand n'importe quoi à base de vieux poncifs, mais toujours à prendre au second degré (au moins). C'est ce que j'avais apprécié dans le premier Alerte Rouge : ils partent du principe que, le jeu se basant dans un univers parallèle, ils peuvent prendre de grandes libertés avec l'Histoire, et en faire un truc décalé et très drôle. C'est vrai que là, on est arrivé trèèès loin des faits qui se sont réellement produits historiquement, mais ce n'est certainement pas plus mal (c'était quand même assez dérangeant de suivre les ordres de Staline dans RA1...).

Les musiques sont, comme d'habitude, assez délirantes et collent très bien à l'ensemble du jeu. Petite mention spéciale aux musiques du camp japonais, qui m'ont fait sourire la première fois...

Red Alert 3

En bref, Red Alert 3 est un bon gros STR qui tache, sans prise de tête. Les campagnes sont, je pense, l'un des gros intérêts de la série, et celles de ce troisième volet sont amplement à la hauteur. Je n'ai pas assez testé le multi pour me faire une idée, mais je crois que je peux dire sans trop m'avancer que la part faite aux rushs et au bourrinage absolu sera très importante. Personnellement, ça m'intéresse relativement peu, même si les parties de RA3 online seront assurément funs. Les fans de la franchise seront quoiqu'il en soit en terrain conquis, et aux anges.

Le site off C&C Red Alert 3