Scènes cultes : sixième

Pour me faire pardonner l'absence de billet pendant une dizaine de jours, je mets les bouchées doubles cette semaine ! Nouvel épisode des scènes cultes, avec un extrait magnifique d'un très grand film.

Avalon


Il n'y a pas à dire, ma semaine est placée sous le signe du Japon. Entre les films, une star de la chanson là-bas et ceci, le programme est chargé.

De quoi s'agit-il cette fois-ci ? Simplement d'un des meilleurs films de ces dernières années, un véritable bijou visuel, signé par le grand Oshii Mamoru (Patlabor, Ghost in the Shell, Jin Roh, Blood...) en 2002 : Avalon. L'originalité principale, c'est qu'il ne s'agit pas d'un film d'animation, mais d'un "vrai" film, avec de vrais gens dedans. Techniquement parlant, je le classerais dans la catégorie "réalité améliorée" (en référence indirecte au terme issu de la nébuleuse cyberpunk), un peu comme Sin City ou encore 300, pour ne parler que des plus récents (Pleasantville, que de souvenirs...). En clair, on part d'un film classique et on lui applique un monstrueuse couche de postprod, donnant à l'image un rendu différent : style bande-dessinée, ou jeu vidéo, comme ici.

Avalon
Avalon est en fait un MMOFPS. Abruptement, comme ça, ça fait un peu peur, mais en gros c'est ça. Un "Massively Multiplayer Online First Person Shooter", un jeu de tir massivement multijoueur, en réalité virtuelle (on retombe sur la Réalité améliorée :p). Ce jeu est illégal, entraînant une très forte addiction et de nombreux accidents (à cause du feedback physique des évènements dans le jeu). Tout le scénario gravite autour de la véritable nature d'Avalon et, vous devez vous en douter, de la distinction entre réel et virtuel. Une thématique très proche de celles des deux Ghost in the Shell, même si ici la dualité Homme/Machine n'est pas la priorité.

En plus d'être un chef d'œuvre visuel, de posséder un scénario complexe et dense, d'être servi par une distribution efficace (bien que totalement inconnue), Avalon dispose d'un argument de poids : son OST, dirigée par Kenji Kawai. Un must have pour tout amateur de compositions originales et de belle musique.

L'extrait que j'ai choisi ne montre pas le monde virtuel d'Avalon, mais reste la scène la plus remarquable du film, à mon sens. La composition Voyage to avalon est, je crois, l'un des morceaux les plus impressionnants qu'il m'ait été donné d'écouter ces dernières années. Je vous laisse juger.


Pour faire durer le plaisir, voici ce même titre, en version complète live.


Pour finir, deux autres extraits du film, histoire de quand même le montrer un peu...