Scènes cultes : dixième

Chose promise, chose due : pour ce dixième billet destiné aux scènes cultes de films popculturellement notables, j'ai choisi de frapper fort. Mais que choisir ? Quel film peut atteindre le degré de "cultitude" (tiens, je néologise à tout va, aujourd'hui ^^) d'un Tigre et Dragon, d'un Blade Runner, d'un Il était un fois dans l'Ouest ? Quitte à ressortir de vieux dossiers, autant le faire dans la joie et la bonne humeur... et j'ai trouvé un monument du genre, pour le coup : Snatch, de Guy Ritchie !

Snatch


Snatch peut très certainement être considéré comme un des grands films qui a marqué toute une génération (la mienne). Voire plusieurs générations : ma mère est fan depuis que je lui ai montré ("C'était c'qui s'faisait de mieux ; Ça plaisait même à ma mère ; Pis au niveau des paroles ; Ça plaisait même à mon chien !" comme le chanterait Renaud).

Il faut dire que le film est pour le moins "rafraîchissant" : scénario complètement barré, humour décapant, dialogues truculents, acteurs dans des rôles à contre-emploi, réalisation magistrale, bande-son impeccable... du grand art !

On retiendra notamment Brad Pitt en "manouche" caricatural, le chien couineur, les braqueurs peu doués, les surnoms idiots... assurément, c'est à chaque fois un grand plaisir de retrouver Boris Pare-balles (dit Boris le hachoir), Tête de Brique, Glorious George, Francky Quatre-Doigts, Cousin Avi ou encore Turkish dans leurs aventures toutes plus décalées les unes que les autres. Une jouissive accumulation de quiproquos impliquant une des plus belles galeries de losers et de "sales types" qu'on ait pu voir au cinéma. Génial !

Et comment ne pas esquisser un sourire en repensant au précédent film de Guy Ritchie qui, deux ans plus tôt, nous faisait déjà tordre de rire avec la même recette : Arnaques, Crimes et botanique. Un autre grand moment de rire, peut-être moins abouti et délirant que Snatch, mais tout aussi remarquable.

Le premier extrait retenu ne fut pas difficile à choisir, tant la scène est entrée dans les mémoires depuis, notamment grâce à la formidable chanson qui l'accompagne ("Golden Brown", The Stranglers). Le second est peut-être moins célèbre, mais tout à fait dans la continuité du premier. La troisième vidéo, enfin, n'est pas directement un extrait, mais un montage des répliques cultes du film, trouvé sur Youtube.







Et, surtout, n'oubliez pas : "les cochons boufferont ce que les chiens auront laissé !"