Scènes cultes : quatorzième

Il fallait bien qu'il arrive un jour, même si personnellement la trilogie m'a tellement emballé que je suis obligé de la classer "hors catégorie" quand je parle de mes films préférés. Je veux bien entendu parler du Seigneur des Anneaux, de P. Jackson, et plus précisément de La Communauté de l'Anneau, pour ce billet.

SdA1


Que dire sur la trilogie ? Que c'est une grande réussite ? Un monument ? Oui, bien sûr. On note des détails un peu gênants, on remarque de gros manques par rapport aux bouquins, on râle sur Legolas le bôgoss et sur Pippin l'idiot du village (dans mon souvenir des ouvrages de tolkien, honnêtement, je ne me souvenais pas qu'il était aussi irresponsable)... mais, voilà : le travail fourni pour ce film, le soin apporté au moindre détail, l'ampleur de ce qui a été accompli fait que ces trois films sont tout simplement l'une des plus grandes réalisations culturelles que l'humanité ait connu. À mes yeux, Le Seigneur des Anneaux est au cinéma ce que les Grandes Pyramides ou la Muraille de Chine sont à l'architecture... ou ce que The Lord of the Rings, de J.R.R Tolkien est à la littérature ! ;)

Vous l'aurez compris, je ne chercherai pas à essayer de soutenir que le film de Jackson est fidèle aux livres, de toute façon je ne le pense pas. Flûte alors, il est où Tom Bombadil ? Mais il fallait bien que quelqu'un se lance enfin dans ce chantier dantesque, celui que des générations de fans de fantasy ont rêvé d'entamer. Non, les films ne sont pas parfaits, encore moins pour les fans (intégristes) de Tolkien. Mais ils sont tout de même extrêmement réussis, et fournissent un spectacle absolument formidable au spectateur ! C'est tout de même bien ce que l'on demande au cinéma, non ?

Voilà, le week-end dernier j'ai revu les trois versions longues en DVD. Un très bon moment, comme toujours. Sur La Communauté de l'Anneau en particulier, je n'ai pas grand chose à ajouter, mis à part que, comme les deux premiers "tomes" de l'œuvre Tolkien, ce n'est pas le plus facile et agréable à suivre. Cependant, visuellement parlant, c'est une tuerie absolue et ce fut l'un des plus grand chocs cinématographiques de ma vie. La musique n'est pas reste...

Bref, un film à voir, absolument.



Encore une fois, trop de scènes magnifiques dans ce film pour en retenir si peu, mais il faut bien faire des choix (en fonction aussi de ce qu'on trouve comme extraits ^^). Ma scène préférée reste le passage de l'Argonath, qui était également ce qui m'avait le plus marqué dans les livres de Tolkien.

Pour finir, un peu de culture :

(en) Many that live deserve death. And some that die deserve life. Can you give it to them? Then do not be too eager to deal out death in judgement. For even the very wise cannot see all ends.

Le Seigneur des Anneaux (1954), John Ronald Reuel Tolkien (trad. Francis Ledoux), éd. Christian Bourgois, 1972, p. 77

Retrouvez de bien belles citations du Seigneur des Anneaux par ici !

La suite très bientôt avec Les Deux Tours et Le Retour du Roi.