Scènes cultes : Dix-neuvième

Pour ce billet, j'ai choisi de parler non pas d'un, mais de trois films en même temps. Voici quelques morceaux choisis de la trilogie très controversée de Georges Lucas, la "Prélogie" Star Wars.

Episode 3


On pourra en penser et en dire ce qu'on veut, mais cette Prélogie n'est pas aussi affreusement mauvaise que ça. Loin de là, à mon avis. Certes, certains se sont sentis trahis par Lucas et n'ont pas vu d'un très bon œil les pitreries de Jar Jar Binks, pour prendre l'exemple emblématique qui revient à chaque fois. Je serais tenté de penser que les mêmes personnes avaient hurlé au scandale en voyant les Ewoks dans Le Retour du Jedi... on en revient toujours à la paternité de l'œuvre et à la propriété intellectuelle de quelque chose d'aussi universel que Star Wars : si Lucas a voulu faire ses films de cette façon, pourquoi rechigner ? On aime, on n'aime pas, un point c'est tout ! Bon, je suis le premier à regretter que Peter Jackson ait transformé Legolas et Gimli en caricatures assez grossières, mais après tout ce sont les réalisateurs qui sont aux manettes, pas les fans. Bref, pour ma part j'excuse les défauts et je profite pleinement du spectacle. Car ces trois "premiers" épisodes sont vraiment du très bon grand spectacle, que j'avais vu au ciné et revu maintes fois en DVD depuis.

Star Wars a ceci de particulier que c'est un conte moderne absolu, une réécriture des chansons de geste d'antan, avec ses héros désintéressés, ses antagonistes maudits et torturés, ses valeurs morales, ses quêtes... Le parallèle est aisé à faire, avec la présence des chevaliers Jedi, principalement. Si les épisodes IV, V et VI narraient le passage de Luke du statut d'écuyer à celui de chevalier à part entière (le rang de maître attendra les bouquins de T. Zann pour être abordé), la Prélogie met en place la brillante ascension puis la lente chute d'Anakin Skywalker. Les deux trilogies s'articulent parfaitement, à mon avis. Je ne pense plus pouvoir imaginer les anciens épisodes sans me référer à ce que j'ai pu voir dans La Menace Fantôme, L'Attaque des Clones et La Revanche des Sith, même si un bon nombre des éléments sur Anakin, Obi Wan et les autres apparaissaient déjà, du moins en filigrane, dans l'ancienne trilogie.

Tout s'articule, donc, et forme une saga, à mon sens magistrale, qui aborde des thèmes mine de rien assez profonds. Comme je me plais souvent à le dire, "tout est dans Star Wars et Star Wars peut se retrouver dans toute chose". Discutez avec un geek, vous verrez que dans 90% des cas, la discussion arrivera sur Star Wars. C'est là le plus grand triomphe des films de Lucas : ils sont universels dans leur propos et sont devenus des références absolues dans le monde entier. Je vais m'arrêter là à propos de Star Wars en général, même si je pourrais écrire des pages et des pages sur la question.

Pour ce qui est de la Prélogie en tant que telle, que dire de plus ? L'épisode I est assez amusant, même s'il reste dans des schémas très classiques pour du Star Wars. Le second est très intéressant, même si sa place au sein de sa trilogie me semble peut-être moins cruciale que celle de L'Empire contre-attaque en son temps. L'épisode III fait souvent débat. Personnellement je l'ai adoré, tant pour sa nature de charnière entre les deux trilogies que pour sa réalisation, son OST, ses acteurs et tout le reste... la portée dramatique de l'histoire d'amour entre Anakin et Padmé, de la naissance des jumeaux, du combat entre Anakin et Obi Wan ou encore de celui entre Yoda et Palpatine font de cet épisode à la fois l'apothéose, lyrique et épique, de la Prélogie, et la prémices de tout ce qui viendra ensuite. La Revanche des Sith est devenu pour moi l'épisode sur lequel s'appuie toute la légende Star Wars. Rien de moins.

Maintenant, place aux extraits.