Billet à caractère informatif

Deux actualités brûlantes aujourd'hui : la démo de Total War: Shogun 2 et l'arrivée prochaine de The Elder Scrolls V: Skyrim. Du lourd, en somme.

Shogun 2

Vous avez pu lire quelques billets à propos de Shogun 2 sur pop-culture.fr. Si vous êtes un visiteur assidu, vous savez déjà tout le bien que je pense de la série Total War, qu'il s'agisse du mythique Rome: Total War, de Medieval II (et son mod Third Age TW), d'Empire: Total War ou encore de Napoleon: Total War. Bonne nouvelle : le jeu sort le 15 mars et la démo est d'ores-et-déjà disponible, sur Steam. Rendez-vous sur le launcher, connectez-vous et trouvez le jeu sur le Magasin. Ensuite cliquez sur "Téléchargez la démo" et suivez les instruction à l'écran. Bien sûr, si vous ne possédez pas de compte Steam, il vous faudra en créer un (c'est gratuit) et installer le logiciel.

Au passage, j'en profite pour vous donner mon avis sur ladite démo : si le contenu est assez limité, avec seulement une bataille historique et le didacticiel de la campagne solo, il permet de se faire une bonne idée de ce que proposera le jeu complet et, tout aussi important, de savoir si Shogun 2 tourne sur son PC. J'ai été très surpris de voir que le jeu me proposait par défaut des options graphiques réglées au maximum, ou peu s'en faut. Avec ma config' vieillissante (Intel Core 2 Duo 3 GHz, 3 Gb DDR2, Radeon 4890), je m'attendais à devoir changer d'ordinateur pour pouvoir profiter du titre. Que nenni, ça tourne parfaitement et c'est vraiment très beau ! Impressionnant. Je n'exclue cependant pas que la version complète ait des problèmes d'optimisation et des bugs majeurs non présents sur la démo, j'ai un trop mauvais souvenir d'Empire à sa release pour ne pas rester un minimum prudent... mais c'est très encourageant, en tout cas, et je pense précommander une version boîte ou numérique très rapidement.

Shogun 2
Sur le gameplay : c'est du Total War, avec quelques modifications de bon aloi. Un seul exemple, pour ne pas me lancer dans un long exposé (qui viendra peut-être lorsque j'aurais eu la version complète entre les mains) : désormais les généraux et agents gagnent de l'expérience assez rapidement, leur laissant l'opportunité de devenir puissants très vite, et ce avec des choix d'aptitudes à faire. Le tout fleure bon le RPG et laisse envisager un grand intérêt sur le long terme. En tout cas, le jeu est très propre, et l'ambiance est au rendez-vous (voir le précédent billet). Comme toujours dans la série, c'est historiquement bien travaillé (même s'ils prennent souvent pas mal de liberté avec la stricte réalité historique), j'en veux pour preuve le fait que la revue Historia ait consacré sa couverture à Shogun 2... petit détail : la démo inclut l'Encyclopédie, qui permet d'apprendre une foule de choses sur les troupes, le contexte, etc. Passionnant.

Separator
Seconde info : la récente annonce du cinquième volet de la mythique série des Elder Scrolls (Arena en 1994, Daggerfall et 96, l'inégalé Morrowind en 2002 et Oblivion en 2006) et la diffusion d'un second trailer assez magnifique. Sans plus attendre, je vous invite à déguster cette vidéo :


TES5: Skyrim vous invitera donc en Bordeciel, terre des Nordiques, un peuple de fiers guerriers. Si vous ne connaissez pas du tout la série, imaginez qu'il s'agit de Vikings... Pour mieux visualiser de quoi je suis en train de vous parler, voici une petite carte du monde de Tamriel, dans lequel prennent place tous les épisodes de The Elder Scrolls.

Tamriel
J'avoue que si, avec le recul, Oblivion avait été une semi-déception par rapport au volet précédent, je ne peux pas m'empêcher d'être très impatient vis-à-vis de Skyrim. Gageons que Bethesda Softworks aura su tirer les leçons du passé et nous proposera un jeu optimisé, qui ne sera plombé ni par un développement multi-plateformes trop envahissant, ni par des monstres leveled-scalés. Le minimum syndical pour ne pas produire un nouvel épisode mi-figue, mi-raisin qui pourrait bien venir à bout du capital sympathie dont peut encore disposer le studio.